[ANNULATION ET REPORT ] Cinquième séance jeudi 30 mai

[Cette séance doit être annulée et sera reportée à une date ultérieure, à la rentrée. Nous vous en informerons. Nos excuses].

https://univlyon3.webex.com/meet/francois.danze1

Pour cette dernière séance de l’année, nous accueillerons jeudi 30 mai Florent Jakob et David Antonio Bastidas Bolaños, qui nous parleront des spectres de W. Benjamin et de G. Deleuze. La séance aura lieu comme d’habitude en salle D2 018 (ENS LYON site Descartes), de 14h à 17. Un verre sera proposé après la séance. Il est possible de suivre l’événement à distance :

Florent Jakob : : « D’un spectre l’autre : Walter Benjamin, identité, ressemblance »

Résumé : Les spectres sont des apparitions. A ce titre, ils relèvent des conditions de possibilité de l’apparaître. Cependant, puisque apparaître est aussi arriver, surgir, la venue du spectre marque une inflexion du cours de l’expérience. 

Son approche indiquerait-t-elle alors une capacité nôtre plus fine qu’à l’accoutumée ? Ou bien, au contraire, presque matérialisé, le constat que notre expérience voit s’enfuir les consistances singulières des êtres et déjà proliférer le ressemblant, l’identique, le sosie ?

Walter Benjamin, rassemblant ses réflexions sur ce qui prime au XIXe siècle, définit ainsi la « modernité » : « Le monde dominé par ses fantasmagories, c’est – pour nous servir de l’expression de Baudelaire – la modernité ». Si c’est le monde qui se trouve dominé par ses fantasmagories, alors, la compréhension de la « modernité », et partant, toute explicitation de nous-mêmes par nous-mêmes – nous, êtres historiques – passe par l’essai de désigner une spectralisation générale.

David Antonio Bastidas Bolaños : “Cristalline, organique et esthétique : variations du concept de modulation dans le Cours sur la peinture de Gilles Deleuze.”

Résumé : Dans son cours de 1981, Gilles Deleuze  développe un usage original du concept simondonnien de « modulation ». Si peindre équivaut pour Deleuze à moduler la lumière et la couleur, d’un autre côté, cette modulation à son tour définira trois types ou phases dans l’histoire de la peinture : un régime dit cristallin (art égyptien) ; un régime dit organique (art grec, Renaissance) ; et un régime dit esthétique, aussi appelé « énergétique », (luminisme du XVII siècle ; colorisme du XIX et XX siècles). Si Deleuze donne une portée inédite à ce concept, ne restitue pas cet usage, d’un autre côté, un certain historicisme dans l’analyse deleuzienne de la peinture ? Comment concevoir le passage, les rapports et les communications entre les trois régimes de la modulation sans y introduire l’idée d’un certain « progrès » propre à une vision linéaire de l’art ? La réponse à ces questions semble décisive pour la détermination des rapports entre histoire et devenir chez Deleuze, ainsi que pour la compréhension des développements et résurgences du passé dans le présent dans sa philosophie.



Citer ce billet
Florian Moullard (2024, 16 mai). [ANNULATION ET REPORT ] Cinquième séance jeudi 30 mai. spectres. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://spectres.hypotheses.org/228

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search